Mise en marché

Les producteurs de veaux de grain, regroupés au sein des Producteurs de bovins du Québec, ont créé leur propre agence de vente le 3 août 1987 avec un mode de vente innovateur soit celui des enchères électroniques. L’agence de vente représente le canal unique par lequel les producteurs peuvent mettre en marché leurs veaux de grain. En se regroupant ainsi, ils se sont dotés d’une structure qui permet d’assurer une mise en marché efficace et ordonnée pour leur produit.

Tous les producteurs et acheteurs ont accès au marché du veau de grain aux mêmes conditions. Pour en garantir l’application, les producteurs ont enchâssé ces modalités dans un règlement (Règlement sur la production et la mise en marché des veaux de grain). La Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec en assure la surveillance en sa qualité de tribunal administratif indépendant.

Les ventes des veaux de grain s’effectuent par enchères électroniques, une fois par semaine. Les producteurs y inscrivent leurs offres de vente. Grâce à l’autorisation préalable de l’agence de vente, les acheteurs exercent leur pouvoir d’achat en concurrence les uns envers les autres.

Un système de classification, opéré par l’Agence canadienne de classement du bœuf et jumelé à une grille de paiement, incite les producteurs à fournir un produit de haute qualité.

Gérer l’offre

Les producteurs de veaux de grain ont mis en place des mécanismes de contrôle des volumes de production et de gestion des surplus afin d’assurer un approvisionnement régulier du marché.

Pour en savoir plus sur les prix du marché, consultez la section Info-prix.

Le saviez vous?

En 2012, les producteurs de veau de lait et de veau de grain ont demandé à la firme AGÉCO d’évaluer les retombées économiques du secteur au Québec. Voici les faits saillants de cette étude :

  • Dépenses du secteur : 271 M$.
  • Pour chaque tranche de 100 M$ dépensée dans la filière veau au Québec en 2012, c’est 66 M$ en valeur ajoutée dans l’économie québécoise et 8,5 M$ en revenus gouvernementaux.
  • Main-d’œuvre : la filière veau lourd génère 2 500 emplois.

beaudoinlouisjoseph2015_2

Louis-Joseph Beaudoin,
Président du comité de mise en marché des veaux de grain


Comité de mise en marché

Comité de négociation