INFOLETTRE
La Minute bovine : juillet 2022

 

CLIQUEZ SUR VOTRE SECTEUR POUR VOS NOUVELLES

       

COUP D’OEIL SUR LES MARCHÉS DU BOEUF ET DU VEAU

 

Version française
English version

Retour en haut


 

Cliquez sur un secteur pour les prix du marché

BOUVILLON
BOVIN DE RÉFORME ET VEAU LAITIER
VEAU DE GRAIN
VEAU DE LAIT
VEAU D’EMBOUCHE

Retour en haut

ÉVÉNEMENTS À VENIR

 

RÉSERVEZ VOTRE AGENDA

  • Colloque de l’industrie bovine québécoise

  • Centre de congrès de Saint-Hyacinthe

  • 8 novembre 2022

  • Cette invitation s’adresse à tous les producteurs de bœufs et de veaux ainsi qu’aux partenaires de l’industrie.

  • Un rendez-vous à ne pas manquer!

  • Plus d’informations vous seront communiquées sous peu.

      •  

     

     

    ACTUALITÉS

     

     

  • Les Producteurs de bovins du Québec saluent le travail effectué par la Canadian Cattlemen’s Association, avec laquelle ils collaborent, qui réclamait que Santé Canada exempte la viande bovine hachée d’une règlementation où une étiquette d’avertissement indiquant l’aliment comme étant « riche en gras saturé » aurait dû être apposée sur le devant des emballages. C’est toute l’industrie canadienne de la viande qui se réjouit que le gouvernement du Canada ait écouté les préoccupations du secteur et ait annulé la proposition de politique sur le bœuf, le veau et le porc hachés – des aliments à ingrédient unique riches en protéines, en nutriments et abordables.

  • Prenez connaissance du communiqué de la Canadian Cattlemen’s Association ici.

Phillipe Alain, vice-président des PBQ et André Roy, directeur général, lors d’une journée de lobbying sur la colline parlementaire à Ottawa en juin dernier

 

Source : CCA

Retour en haut


Les Producteurs de bovins du Québec ont actualisé la publicité « De la viande bovine du Québec? | C’est simple. | Il y a du bœuf. Il y a du veau. » à la radio et à la télévision pour plusieurs semaines depuis le 20 juin 2022. Un sympathique clin d’œil à nos concitoyens pour les inviter à griller local avec nos délicieux produits cet été!

Source : PBQ

Retour en haut


L’Association canadienne des bovins adopte une nouvelle identité de marque

7 juillet, 2022

Ottawa, ON – Aujourd’hui, l’Association canadienne des bovins (ACB) a lancé une nouvelle identité de marque, qui met en évidence le groupe fort et diversifié qui s’investit dans l’élevage de certains des meilleurs boeufs du monde – un groupe dynamique, avant-gardiste, positif sur le plan climatique et typiquement canadien.

Anciennement l’Association canadienne des éleveurs de bovins, le rafraîchissement de la marque comprend un nouveau logo de l’ACB créé en s’inspirant d’éléments clés importants pour l’organisation : notre pays, nos bovins et notre environnement.

Le renouvellement de ce logo, de cette identité visuelle et de ce positionnement réaffirme l’engagement de l’ACB à soutenir les communautés, à privilégier l’innovation et à contribuer à la durabilité globale du système alimentaire canadien.

« Depuis 90 ans, l’ACB est la voix des éleveurs et des producteurs de bovins à travers le pays », a déclaré Reg Schellenberg, président de l’ACB. « Notre organisation a grandi pour inclure les 60 000 membres que nous représentons aujourd’hui. Il est important que notre nom, notre logo et notre marque grandissent également et reflètent l’évolution de notre organisation. »

Alors que les Canadiens continuent de prendre des mesures en matière de durabilité, l’ACB s’appuie sur des générations de pratiques écologiques appliquées à l’échelle de l’industrie, qui comprennent la préservation de la biodiversité, la séquestration du carbone, le rétablissement des terres humides du Canada, le recyclage des ressources, la protection des espèces en voie de disparition et la préservation de la majorité des habitats fauniques sur les terres productrices de nourriture.

« Nous continuerons à faire ce que nous faisons de mieux – élever des bovins de classe mondiale pour les Canadiens et les consommateurs internationaux », a poursuivi M. Schellenberg. « En tant qu’association, nous voulons souligner davantage l’importance des bovins pour l’environnement, le patrimoine, la salubrité alimentaire et l’économie du Canada. Nos actions reflètent le désir d’une plus grande durabilité et d’une meilleure production alimentaire, car nous voulons produire du boeuf qui rend chaque Canadien fier. »

Source : ACB

Retour en haut


Nouvelle édition du Cahier Bovins du Québec disponible!

Source : PBQ

Retour en haut


Visite de votre ferme par un représentant du gouvernement : Distinction entre inspection et enquête

Les Producteurs de bovins du Québec souhaitent faire suite à une résolution d’un de leur syndicat en fournissant des informations légales par rapport aux obligations du producteur en cas de visite d’un inspecteur ou d’un enquêteur du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

Lors d’une visite, l’exploitant doit faire la distinction avec le représentant du gouvernement par rapport au but de sa visite : Est-ce pour une inspection ou pour une enquête? Les obligations du producteur diffèrent selon la nature de la visite.

Il est important de vérifier l’objet de la visite du représentant sur la ferme (inspection ou enquête), car il est possible aussi qu’une inspection se transforme en enquête. En cas de doute, ou s’il s’agit d’une enquête, le producteur devrait contacter un avocat.

Source : PBQ

Retour en haut


Programme biodiversité en production bovine

Les Producteurs de bovins du Québec (PBQ) ont obtenu une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec par l’intermédiaire du programme Prime-Vert pour le projet Programme biodiversité en production bovine. Ce projet, d’une valeur de 246 808 $, se déroule depuis mars 2022 et se terminera en décembre 2024. Il permettra la réalisation de 16 activités de formation, 10 vitrines de démonstration, trois vidéos témoignages, un panel de discussion et un guide pour l’organisation d’événements.

Pour réaliser ce projet d’envergure, les PBQ s’appuient sur des projets novateurs développés ou en voie d’être développés par des intervenants déjà impliqués dans le milieu. Ainsi, des maillages ont été réalisés avec les organismes suivants pour la réalisation des formations et des vitrines de démonstration :

•    Gestrie-sol et leur Programme Biodiversité aux champs;

•    Fédération de l’UPA de la Montérégie à travers le programme de rétribution ALUS Montérégie et leur projet Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles (PEPTA);

•    Fédération de l’UPA de la Gaspésie-Les Îles et leur projet Mobilisation pour contrer le déclin de la biodiversité en milieu agricole;

•    Fédération canadienne de la Faune, Fédération UPA Outaouais-Laurentides et ALUS Outaouais en introduisant des formations en champs;

•    M. Brian Maloney (Ferme Brylee), lauréat du Prix de la gérance environnementale pour le Québec 2021, et les clubs de pâturages en introduisant le sujet biodiversité lors de rencontres de clubs de pâturage.

Les vidéos-témoignages réalisés serviront à organiser un panel de discussion avec les trois producteurs où seront conviés les producteurs de bovins afin de favoriser un échange au sujet des pratiques mises en place pour favoriser la biodiversité. Un expert participera aussi au panel de discussion.

 

Source : PBQ

Retour en haut


La bonne gestion des animaux morts à la ferme

En prévision de la période estivale, voici un rappel concernant la bonne gestion des animaux morts à la ferme :

  • • Lorsqu’un animal meurt au sein de l’élevage, le producteur agricole doit s’en départir dans les 48 heures suivant sa mort;

  • • La méthode de valorisation ou d’élimination des carcasses d’animaux doit être choisie en considérant la santé et la biosécurité du troupeau, la protection de la qualité de l’eau et la protection de l’environnement;

  • • Elle doit aussi tenir compte des maladies présentes dans le troupeau et qui peuvent nécessiter certaines adaptations;

Pour plus d’information sur les méthodes de valorisation et d’élimination des carcasses d’animaux morts qui sont autorisées ainsi que les obligations rattachées, consultez Gestion des animaux morts à la ferme.

Source : PBQ

Retour en haut


SONDAGE : Pratiques de contrôle des parasites sur votre élevage

En cette saison de remise des animaux au pâturage, Dr Benjamin Cousineau aimerait connaître vos pratiques de contrôle des parasites sur votre élevage.

Ce court sondage de cinq questions fait suite à la présentation donnée l’année dernière sur la gestion intégrée du parasitisme en production bovine.

Les résultats serviront à réaliser une présentation faite aux vétérinaires lors du congrès de l’Association des Médecins Vétérinaires Praticiens du Québec.

Source : PBQ

Retour en haut


Nouveau centre de formation pour les producteurs de bovins canadiens

Le centre de formation pour les producteurs de bovins canadiens héberge les tout nouveaux modules de formation du Programme Verified Beef Production Plus (VBP+). Les producteurs peuvent suivre la formation à leur propre rythme en naviguant dans le site. Les modules contiennent des graphiques, des animations, des liens vers des ressources clés et des activités interactives pour rendre la formation plus efficace et plus amusante.

Les frais d’inscription sont 50 $ et sont remboursables à tout producteur qui fait ensuite certifier sa ferme au Programme VBP+.

Cliquez ici pour visiter.

Pour vous enregistrer au centre de formation, suivez les étapes suivantes :

1-     Cliquer sur le bouton connexion en haut à droite de la page d’accueil;

2-     Compléter les informations demandées et cliquer sur s’identifier;

3-     Inscrivez-vous à  «abonnement 2022» et payez 50$ de frais d’inscription pour un accès de 5 ans;

4-     Choisissez le cours VBP+ 2.0 et suivez la formation en ligne à votre rythme.

Vous préférez suivre la formation en présentiel, alors téléphonez à Sirine El Hamdaoui au 450-679-0540 poste 8753.  Des formations seront organisées si un nombre suffisant de producteurs le désirent.

Source : VBP+

Retour en haut


Le nouveau site BeefResearch.ca maintenant en ligne

Le Conseil de recherche sur les bovins de boucherie (Beef Cattle Research Council) a lancé un nouveau site Web revitalisé offrant un contenu plus facile à trouver et des outils pratiques pour les producteurs de viande bovine, les équipes vétérinaires, les chercheurs et les autres parties prenantes du Canada.

Avec le nouveau BeefResearch.ca, vous trouverez :

  • articles opportuns;
  • outils de production et calculateurs;
  • résumés de recherche et fiches d’information;
  • webinaires;
  • vidéos;
  • et autres ressources utiles pour les intervenants de l’industrie bovine canadienne.

Source : BCRC

Retour en haut

BOVIN DE RÉFORME ET VEAU LAITIER

Calendrier des encans durant la période estivale (bovins de réforme et veaux laitiers)

Source : PBQ

Retour en haut

VEAU DE GRAIN ET VEAU DE LAIT

Le Veau du Québec dans le magazine 5 ingrédients, 15 minutes

 

La côtelette à manchon est en vedette dans la section « OMG! » du magazine 5 ingrédients, 15 minutes sorti en kiosque le 9 juin (édition de juillet) avec une recette de côtelettes de veau grillées dans la braise, beurre blanc à l’ail noir.

Cette recette est aussi disponible sur le site Web du Veau du Québec.

Voir la recette

 

 

 

 

Source : PBQ

Retour en haut


Campagne d’influenceurs

Pour une deuxième année consécutive, le Veau du Québec a organisé une campagne d’influence sur le thème du BBQ. Trois influenceurs ont été choisis pour partager des recettes avec du veau sur le BBQ, parler de son côté local, savoureux, santé, polyvalent et rassembleur.

29 juin

Filet de veau

Voir la recette

30 juin

Côtelette de longe

Voir la recette

1er juillet

Côtelette de longe

Voir la recette

 

 

Source : PBQ

Retour en haut

 

VEAU D’EMBOUCHE

Le renouvellement de l’image du répertoire Internet Bœuf du Québec à la ferme coïncide avec le dévoilement du nouveau site boeufdici.com. Celui-ci contient de l’information générale sur la production et permet de trouver facilement les producteurs qui commercialisent de la viande à la ferme dans chacune des régions du Québec. La viande mise en marché sur le site doit provenir exclusivement de bœufs nés et élevés dans la province.

Une fonction de redirection a été insérée à l’ancienne adresse, boeufquebec.com, afin que les utilisateurs du répertoire Internet soient automatiquement conduits vers boeufdici.com.

Vous êtes un producteur de bœufs qui vendez à la ferme et vous souhaitez figurer au répertoire? Contactez-nous au veaudembouche@upa.qc.ca.

Source : PBQ

Retour en haut


Quel est le coût (et les économies) de l’installation d’un système d’abreuvement du bétail ?

Lire l’article original

Et si les éleveurs de bovins pouvaient adopter une seule pratique qui améliorerait la production animale, contribuerait à conserver l’eau et améliorerait l’environnement? La mise en place d’un système d’approvisionnement en eau hors site ou à distance pourrait y parvenir. L’eau est un élément nutritif essentiel pour le bétail, représentant entre 50 et 80 % du poids vif de l’animal. Pour une santé optimale, les bovins ont besoin d’une source constante et d’un approvisionnement adéquat en eau chaque jour.

L’accès à de l’eau fraîche et propre augmente la consommation d’eau des animaux, ce qui a pour effet d’augmenter leur consommation d’aliments et d’améliorer leurs performances. En plus des avantages potentiels en termes de production, les producteurs signalent souvent une amélioration de la santé des animaux grâce à la réduction de la consommation de bactéries. En outre, il y a moins de cas de mammite et de piétin lorsque les animaux n’ont pas régulièrement les pattes dans l’eau. 

Pour fournir au bétail un approvisionnement sûr et fiable en eau de bonne qualité, de nombreux producteurs utilisent des systèmes d’eau à distance. Selon l’enquête sur la gestion des exploitations agricoles 2017, 54 % des exploitations de bovins de boucherie où le bétail avait un accès limité ou inexistant à l’eau de surface utilisaient des systèmes d’eau à distance ou hors site.

Avantages des systèmes d’eau pour le pâturage éloignés :

  • protection des sources d’eau, y compris la prolongation de l’eau pour le bétail pendant les conditions de sécheresse;
  • amélioration de la santé du troupeau;
  • augmentation potentielle des gains du bétail;
  • meilleure utilisation des pâturages;
  • protection des habitats riverains, ce qui réduit l’impact environnemental de l’industrie de l’élevage;
  • les systèmes d’abreuvement à distance en hiver encouragent la distribution du bétail loin de la cour de ferme, ce qui réduit l’accumulation de fumier dans les zones de vêlage et les problèmes de santé animale qui y sont associés ainsi que les coûts de transport du fumier.

Adapté de Remote Pasture Water Systems for Livestock (Alberta Agriculture)

Lors de la conception d’un système d’approvisionnement en eau pour le bétail, il est utile d’effectuer des analyses et des projections économiques. Le Water Systems Calculator du Beef Cattle Research Council (BCRC) est un outil utile. 

Le calculateur comporte une version pour les vaches/veaux et les broutards d’un an qui permet de comparer divers systèmes d’approvisionnement en eau.

 

 

 

 

Utilisez la calculatrice des systèmes d’eau du BCRC pour : 

  • comparer les coûts de différents systèmes d’abreuvement du bétail, y compris les coûts initiaux d’installation et d’entretien;
  • estimer les avantages économiques potentiels d’un gain de poids supplémentaire par rapport à l’accès direct à l’eau de l’étang;
  • calculer le temps nécessaire à l’amortissement du système.

L’économie des systèmes d’abreuvement dépend des coûts initiaux, de la capacité, de la taille du troupeau et des prix du bétail. Le calculateur mis à jour offre une plus grande flexibilité pour refléter différentes situations et permet aux producteurs :

  • d’utiliser leur propre taille de troupeau et d’ajuster la consommation d’eau quotidienne du bétail pour calculer les besoins quotidiens en eau;
  • de modifier les paramètres de l’infrastructure (ex. : le nombre de puits, d’abreuvoirs et de réservoirs);
  • de choisir d’utiliser les prix par défaut ou d’entrer leurs propres prix pour les différentes parties du système d’eau;
  • d’utiliser le prix de vente prévu pour le bétail abreuvé afin d’estimer le bénéfice économique potentiel d’un gain de poids supplémentaire.

Les résultats sont présentés sous forme de graphiques interactifs qui aident les producteurs à visualiser les résultats économiques potentiels. Pour voir des exemples d’analyses coûts-avantages basées sur ce calculateur de systèmes d’eau, consultez la fiche d’information Economics of Water Systems de Canfax Research Services.

 

Cliquer pour agrandir

 

 

Cliquer pour agrandir

 

 

Bien que la calculatrice se concentre sur l’économie de trois systèmes d’eau, il existe de nombreuses options de systèmes d’eau (ex. : système d’écoulement par gravité, pompes nasales alimentées par le bétail, etc.). Des ajouts tels que des détecteurs de mouvement, des drones et des caméras peuvent aider les producteurs dans l’exploitation et la surveillance globales du système d’eau. Étant donné la variété des coûts des différents types d’équipement, les producteurs sont encouragés à explorer leurs options en tenant compte du capital de l’exploitation et de la disponibilité de la main-d’œuvre.

Dans différentes régions, il existe également des programmes d’aide financière pour la mise en place d’un système d’abreuvement du bétail.

En voici quelques exemples :

  • Partenariat canadien pour l’agriculture
  • Programme d’infrastructure d’eau pour les fermes et les ranchs
  • Programme Ag Action Manitoba

Pour choisir le système d’approvisionnement en eau qui correspond le mieux aux objectifs économiques et environnementaux de l’exploitation, les producteurs doivent réfléchir soigneusement à la façon dont les besoins en eau du troupeau correspondent à la gestion des pâturages et aux conditions du site. L’expérience et les idées d’autres producteurs, en particulier ceux qui ont des systèmes de production, des pratiques de gestion ou des conditions de site similaires, peuvent fournir des informations précieuses aux nouveaux adoptants.

Conseils aux producteurs pour les systèmes d’abreuvement du bétail :

  • Si vous abreuvez des couples, assurez-vous que l’abreuvoir est suffisamment bas pour que les veaux puissent y accéder.
  • L’utilisation de réservoirs isolés permet d’éviter que l’eau gèle par temps froid.
  • Si vous utilisez un système de pompe solaire, placez l’angle de vos panneaux solaires pour capter le plus de lumière solaire possible. Cet angle doit être ajusté en fonction de l’utilisation hivernale ou estivale.
  • Placez votre abreuvoir dans un endroit où la topographie s’incline naturellement en s’éloignant de l’abreuvoir. Cela évite que le fumier ne s’écoule à nouveau dans la source.
  • Lorsque vous pompez l’eau d’un abri ou d’un barrage, le bétail doit pouvoir accéder à la source d’eau en cas de défaillance du système.

Avec un système d’eau bien conçu, les producteurs peuvent bénéficier d’une meilleure productivité du bétail, préserver leurs précieuses ressources en eau et, en même temps, participer à protéger l’eau et contribuer à une industrie bovine plus respectueuse de l’environnement.

Source : BCRC

Retour en haut


Notre équipe de stagiaires pour l’été

Nous sommes heureux d’accueillir 3 stagiaires en service-conseils, chapeautés par l’équipe PATBQ et les conseillers membres du Groupe Bovi-Expert (GBE), afin de peaufiner leurs connaissances, apprendre les rudiments du métier de conseiller et assurer la relève du GBE.

Ariane Lebrun

Ariane a complété une technique en productions animales à l’ITAQ de Saint-Hyacinthe en 2018, ainsi qu’un baccalauréat en agronomie générale à l’Université Laval en décembre 2021.

Cet été, elle aura l’opportunité de visiter plusieurs fermes du Québec avec les conseillers membres du GBE et participer à différentes formations et évènements. Elle désire acquérir un maximum de compétences afin de les partager ensuite avec les éleveurs de bovins de boucherie en tant que conseillère membre du GBE.

Audrey Lévesque

Originaire du Kamouraska, Audrey étudie à l’ITAQ de La Pocatière en productions animales. Passionnée de génétique, elle aide à la ferme familiale de vache-veau et d’engraissement porcin.

Son stage parmi les conseillers membres du GBE et les professionnels du PATBQ, lui permettra de développer ses connaissances dans le domaine bovin. Elle désire acquérir les aptitudes nécessaires pour devenir conseillère dans l’équipe GBE.

 

Félix Beaulieu-Caron

Natif de la région de Rivière-du-Loup, Félix étudie à l’ITAQ de La Pocatière en productions animales. Au fil des années, il s’est intéressé de plus près à l’industrie des bovins de boucherie et à ses nombreux défis à relever. 

Par l’entremise de son stage en service-conseils auprès des conseillers membres du GBE, il souhaite développer les qualités nécessaires au profil de conseiller et parfaire ses connaissances dans le domaine des bovins de boucherie.

 

Source : PATBQ

Retour en haut


Un vent de changement au PATBQ

LE PATBQ – UN PROGRAMME À GRANDE PORTÉE – UNE RÉFÉRENCE INCONTOURNABLE QUI ORIENTE LA FILIÈRE BOVINE

Le PATBQ est un outil technico-économique et d’évaluation génétique au service des producteurs de bovins de boucherie de race pure ou commerciaux depuis plus de 25 ans.

C’est une référence incontournable qui oriente les entreprises grâce à sa base de données et son logiciel d’analyse permettant d’appuyer les décisions de sélection et de gestion.

Le programme permet aussi d’activer, chez Attestra, les boucles des veaux nés sur la ferme. Un vent de changement s’amorce au PATBQ afin de faciliter la saisie de données en permettant l’intégration de certaines données par des fichiers Excel créés par le producteur ou son conseiller.

Par son utilisation judicieuse, le PATBQ contribue à augmenter la rentabilité des entreprises participantes et rend de précieux services à l’industrie bovine au Québec.

Source : PATBQ

Retour en haut

VEAU D’EMBOUCHE ET BOUVILLON

Programme d’incitatifs aux pratiques durables de Financement agricole Canada

Le 24 mai dernier Financement agricole Canada (FAC) annonçait son programme d’incitatifs aux pratiques durables. Ce programme permet le versement d’un incitatif aux clients FAC admissibles qui détiennent une certification Verified Beef Production Plus (VBP+).

Les clients FAC devraient avoir reçu une communication à cet effet.

Pour en savoir plus, vous pouvez :

  • Contactez votre bureau FAC;
  • Cliquez ici pour consulter le programme d’incitatifs aux pratiques durables de FAC;
  • Cliquez ici pour lire le communiqué de presse de FAC.

Source : FAC

Retour en haut

NOUVELLES DE LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC

Secteurs bovin de boucherie, ovin et caprin ciblés pour leur développement durable

Produit phare de La Financière agricole du Québec (FADQ), le Programme Investissement Croissance a été revu et bonifié afin de soutenir un maximum de projets dans l’ensemble des productions, tout en contribuant davantage au développement de trois secteurs ciblés, soit bovin de boucherie, ovin et caprin. 

L’aide financière passe de 10 % à 25 % pour les entreprises de ces secteurs qui ont peu bénéficié du programme jusqu’ici. Ainsi, la FADQ appuiera davantage ces entreprises dans leur développement et la croissance durable de leur volume de production et de leurs parts de marché. 

À noter que le programme change de nom et devient : le Programme Investissement Croissance Durable. Ainsi, on y met davantage en valeur la notion de pérennité qu’il vise à soutenir, tant celle des entreprises que celle de tout le secteur agricole et agroalimentaire. 

Le programme continue à être utilisable pour différents types d’investissements, pourvu qu’ils aient un impact direct afin : 

  • d’augmenter le volume de production, la performance ou la rentabilité d’une entreprise;
  • de conformer une entreprise aux normes de bien-être animal, de production biologique ou à toute nouvelle exigence applicable à la production agroalimentaire;
  • d’améliorer des terres en culture;
  • d’adopter des pratiques agroenvironnementales.

Le programme bénéficie d’une enveloppe additionnelle de 50 M$ sur deux ans pour continuer à soutenir toutes les entreprises. 

Renseignez-vous!

Avant de concrétiser un projet, communiquez avec votre conseiller en financement.

1 800 749-3646  |  fadq.qc.ca/

Source : FADQ

Retour en haut

NOUVELLES RÉGIONALES

Outaouais-Laurentides : Atelier sur la barre d’effarouchement

Crédit photo : Maria José Maezo

 

La Fédération canadienne de la faune (FCF), l’UPA Outaouais-Laurentides, ALUS Outaouais et Les Producteurs de bovins du Québec ont collaboré pour tenir un atelier à La Pêche sur les techniques de fauche pour la protection des oiseaux. L’atelier a été animé par les producteurs Gib et Victor Drury, et a réuni 25 participants.

Lors de cet atelier, une démonstration de l’utilisation de la barre d’effarouchement de la FCF a été réalisée. Cette barre est conçue pour éloigner les oiseaux du tracteur pendant la fauche du foin. Le patron de fauche du champ et la vitesse réduite du tracteur sont aussi essentiels pour réduire la mortalité des oiseaux nichant au sol, notamment le goglu des prés et la sturnelle des prés.

Malgré leur horaire chargé à cette période de l’année, quatorze producteurs de la région de l’Outaouais ont participé à l’événement. Le partage d’expériences entre les producteurs est essentiel à l’adoption des meilleures pratiques. L’ornithologue Carl Savignac est vu au centre, expliquant la biologie du goglu des prés et de la sturnelle des prés. Ce projet a été financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec dans le cadre du programme Prime-Vert.

Source : PBQ

Retour en haut


Estrie : Pique-nique à la Ferme S. Marcoux

 

Ferme S. Marcoux – 286, rue Principale, Saint-Isidore-de-Clifton

Les Producteurs de bovins de l’Estrie invitent ses producteurs, ses productrices et ses partenaires à un pique-nique convivial à la Ferme S. Marcoux.

  •  Beau temps, mauvais temps
  • Apportez vos chaises
  • Prix de présence
  • Service de bar sur place, argent comptant seulement
  • Distribution de casquettes et de tuques aux 40 premiers participants 

11 h :  Kiosques des partenaires : Zoetis, réseau Agriconseils (Bovi-Expert), MAPAQ, FADQ

12 h :  Délicieux hamburgers de viande locale cuits sur place par le comité organisateur. Gracieuseté de Zoetis et des Producteurs de bovins de l’Estrie

13 h :  Conférences

Quiz :  Vaccination optimale de votre troupeau reproducteur – démystifier la protection foetale, par Élizabeth Doré, vétérinaire chez Zoetis

Présentation et visite de la Ferme S. Marcoux inc. par Simon Marcoux

 

 

 

Source : Les Producteurs de bovins de l’Estrie

Retour en haut


Abitibi-Témiscamingue : 41e Festival du bœuf à Sainte-Germaine-Boulé : un succès!

 

Le 18 juin dernier, des milliers de personnes se sont rendues à Sainte-Germaine-Boulé, en Abitibi-Ouest, pour assister au 41e Festival du bœuf ainsi qu’au spectacle attendu des Cowboys Fringants et du Chris Chelios Band. Une belle façon de promouvoir notre industrie.

Un autre événement du genre est attendu à Inverness du 30 août au 4 septembre 2022 où le Festival du bœuf fêtera son 40e anniversaire.

Source : Festival du boeuf de Ste-Germaine-Boulé

Retour en haut