Coup d’oeil

Au Québec, deux types de veaux se destinent à la production de viande de veau : le veau de grain et le veau de lait. La distinction provient surtout de leur mode d’alimentation, l’un étant nourri principalement au grain et l’autre au lait.

Tout débute sur une ferme laitière, où la vache, pour donner du lait, doit également produire des veaux. Après 9 mois de gestation, elle donnera naissance à un petit veau laitier.

L’avenir du jeune bovin dépendra de son sexe. S’il s’agit d’un veau laitier mâle, il sera destiné à la production de viande de veau alors qu’une femelle (génisse) deviendra une vache laitière.

Le petit veau laitier mâle, généralement de race Holstein, est acheté par un producteur de veaux de lait qui s’assurera de lui offrir, pendant ses 20 semaines d’élevage, les meilleures conditions possibles, à savoir une alimentation équilibrée, un environnement sain et des soins personnalisés. En bref, tous les éléments nécessaires à son confort, à sa bonne santé et à sa croissance!

La production de veaux de lait au Québec bénéficie également du programme de traçabilité d’ATQ pour les bovins. Ce programme assure le suivi du veau de la ferme d’origine jusqu’à l’abattoir.

Le saviez-vous?

  • Il y a environ 134 fermes de veaux de lait qui produisent environ 134 000 veaux de lait par année. Les fermes sont réparties surtout dans les régions du Centre-du-Québec et de la Montérégie.
  • La ferme type spécialisée produit 777 veaux par année.
  • La valeur à la ferme est d’environ 201 M$. 
  • Le veau de lait représente environ 21 % du volume et de la valeur de la production bovine québécoise.
  • Dans sa vie, un veau de lait boira environ 2 000 litres de lait. Le lait servi au veau est de grande qualité. Il est également utilisé dans l’alimentation humaine, notamment dans les boissons à haute teneur énergétique.

L’élevage du veau

elevageduveau_fr