INFOLETTRE
La Minute bovine : septembre 2022

CLIQUEZ SUR VOTRE SECTEUR POUR VOS NOUVELLES

       

 


 L’offre de prévente se termine le 30 septembre

 

Retour en haut

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Filière boeuf et veau:

Filière boeuf :

 

ACTUALITÉS

 

Gabriel Nadeau-Dubois questionné par le président des PBQ en conseil général de l’UPA

À l’occasion de la visite des chefs des différents partis politiques provinciaux en campagne électorale, le président des PBQ, M. Jean-Thomas Maltais, a été invité à questionner le co-porte-parole de Québec solidaire, M. Gabriel Nadeau Dubois, au sujet du positionnement de son parti par rapport aux productions animales. Visionnez l’interaction ICI à partir de 22:43.

Source : à mettre

Retour en haut


Message du nouveau président

C’est un privilège pour moi d’avoir été élu président de l’Agence canadienne de prélèvement du bœuf (Canadian Beef Cattle Check-Off) en août, à la suite de notre assemblée générale annuelle. En tant que producteur de boeuf, je sais à quel point il est important d’avoir une forte représentation au sein de nos conseils d’administration nationaux, et je suis convaincu que je peux faire entendre la voix des producteurs canadiens.

J’ai de grandes responsabilités à remplir. Notre ancien président, M. Chad Ross, a tenu les rênes pendant trois ans au cours d’une période difficile pour notre industrie et a toujours gardé les besoins de nos intervenants en tête de sa liste de priorités. Il a donné le coup d’envoi à un nouveau plan quinquennal très ciblé, que j’ai l’intention de continuer à diriger.

Au sommet de ma liste de priorités, il y a l’engagement d’un nouveau groupe démographique de producteurs. Il est non seulement important de maintenir l’engagement des jeunes producteurs et de les éduquer sur les prélèvements et la valeur de nos investissements, mais aussi de les faire participer directement au conseil d’administration. Je suis ravi d’accueillir notre nouvelle jeune membre au conseil d’administration pour la toute première fois. Mme Julie Mortenson a été élue par un groupe de ses jeunes pairs producteurs de boeuf au sein du Conseil des jeunes éleveurs, et elle aura un siège à notre table. Nous ne serons pas tous là pour toujours et nous devons être prêts à transmettre le savoir de nos organisations à de nouveaux esprits et à de nouvelles mains, prêts à se mettre au travail.

Il est également extrêmement important que les jeunes producteurs canadiens soient en mesure de bien connaître les aspects économiques de notre industrie. Cela s’applique à leurs propres exploitations, mais aussi à la durabilité de nos conseils et organisations nationaux. Nous pouvons apporter tellement de valeur à notre industrie, et je veux aider nos jeunes producteurs à acquérir plus d’éducation et de connaissances pour que notre industrie reste économiquement durable. Nous avons d’excellentes stratégies à venir qui injecteront d’excellents outils dans les poches des jeunes producteurs et, en fin de compte, les aideront à s’engager davantage avec nous à l’Agence, ainsi qu’à mieux comprendre l’industrie et l’économie opérationnelle.

En plus de développer des relations avec les jeunes producteurs de boeuf, nous voulons également renforcer nos relations avec d’autres organisations et trouver des moyens de travailler ensemble. Nous avons parcouru un long chemin au cours des cinq dernières années, et notre principale priorité est d’assurer la meilleure utilisation possible des sommes allouées par les associations provinciales. Nous nous concentrons sur la collaboration avec ces associations et nos fournisseurs de services nationaux afin que le plus d’argent possible soit utilisé de façon rentable pour les producteurs. Cela peut aller du partage d’informations détaillées avec les provinces pour mieux comprendre où se déplacent leurs bovins, à la réalisation d’une étude sur le retour sur investissement avec les fournisseurs de services sur la valeur que les prélèvements nationaux et à l’importation génèrent pour notre industrie.

Nous avons travaillé incroyablement dur pour changer la façon dont nous administrons l’Agence au cours des dernières années. Nos frais d’administration réels sont maintenant inférieurs à 4 %, nous avons réduit à presque zéro le nombre de comptes de prélèvement à l’importation en souffrance, nous avons créé une nouvelle source de revenus en administrant le prélèvement à l’importation sur le porc, et notre programme d’inspection a été entièrement revu. L’Agence fait les choses plus efficacement que jamais et continue de créer de la valeur pour notre industrie.

Les membres qui siègent à la table de l’Agence représentent tous les secteurs de notre industrie. Les producteurs, les transformateurs, les importateurs, les grossistes et tous les intermédiaires sont représentés dans toutes les régions du pays. Bon nombre de nos membres ont déclaré qu’il s’agissait de l’un des meilleurs conseils auquel siéger, car toute la chaîne de valeur est réunie autour de la table et apprend les uns des autres pour trouver des solutions et des voies à suivre.

J’encourage tout le monde à communiquer avec nous ou avec le représentant de leur agence provinciale pour en savoir plus sur les prélèvements et sur la façon dont leurs investissements génèrent de la valeur pour notre industrie. Visitez notre site Web www.cdnbeefcheckoff.ca pour en savoir plus.

Je suis enthousiaste à l’idée de travailler avec cet excellent groupe d’amis de l’industrie du bœuf et de trouver d’autres moyens de toucher davantage de producteurs dans tout le pays grâce à l’excellent travail que le système de prélèvement fait pour nous.

Cordialement,

Jeff Smith

Président, Agence canadienne du prélèvement du bœuf

Source : BCRC

Retour en haut

 


CIBQ 2022 : Découvrez les conférenciers !

Participez au prochain Colloque de l’industrie bovine québécoise le 8 novembre prochain et apprenez-en plus sur les conférenciers invités cette année.

Conférence : Le marché des bovins

Kevin Grier
Analyste de marché et consultant , Kévin Grier Market Analysis and Consulting inc.

Kevin est un analyste expérimenté et respecté du marché du bétail, de la viande et de l’épicerie. Il possède une solide compréhension des enjeux économiques et industriels, de la ferme au commerce de détail. Il viendra nous entretenir sur le marché des bovins et nous offrir une analyse de l’industrie.

 

 

Conférence : La chaîne de distribution : la logistique derrière l’approvisionnement en viande

Mireille Thibodeau
Vice-présidente, mise en marché – Québec, Sobeys

Mireille est Vice-Présidente, mise en marché – Québec pour Sobeys (IGA, Bonichoix, Tradition et Rachelle-Béry), siège au conseil d’administration de Kim Phat et de Ricardo Media et est également impliquée en tant que mentor auprès de la Fondation Initia. Ses priorités sont la promotion des fournisseurs et produits locaux auprès de la clientèle et le développement de programmes novateurs.

 

 

Stéphane Bergeron
Directeur Québec, approvisionnement et mise en marché Viandes, Sobeys

Stéphane est directeur des catégories de la viande, de la charcuterie et du poisson – Québec pour Sobeys. Titulaire d’un baccalauréat en science économique à l’école des sciences de la Gestion à l’UQAM et boucher de formation, Stéphane a joué plusieurs rôles au cours des 15 dernières années. Il vise le rayonnement de nos produits québécois dans les épiceries tout en contribuant à accroître le talent au sein de son équipe.

 

 

Conférence : Les défis et opportunités des marques de commerce

Alexandre Fontaine
Président-directeur général, Montpak International

Alexandre est un des trois frères derrière Montpak et Délimax. En fait, la famille gère pas moins d’une trentaine de marques dont les clients sont répartis au Canada, États-Unis et Amérique du Sud. Alexandre est guidé par des valeurs familiales et un engagement à offrir des produits de grande qualité tout en respectant le bien-être animal.

 

 

Jessica Wright
Directrice marketing, Montpak International

Double diplômée en nutrition et en marketing, Jessica a cumulé plusieurs d’années d’expérience en marketing alimentaire dans différentes catégorie (produits laitiers, huiles d’olives, collations.). Elle est maintenant directrice marketing chez Montpak où elle a lancé la marque consommateur de viande locale Famille Fontaine.

 

 

Les conférencières et les conférenciers discuteront des différents enjeux de notre industrie de manière interactive et informative afin de favoriser les échanges. À ne pas manquer également la conférence sur la plus value des pratiques durables à la ferme, de la ferme à la table présentée sous forme de panel.

Dépêchez-vous, le nombre de places est limité !

Inscrivez-vous dès maintenant !

Retour en haut

 


Soirée d’information pour producteurs bovins, caprins et ovins – producteurs de veaux admissibles

Les producteurs bovins (boeuf et veau), caprins et ovins sont invités à des soirées d’information sur :

• les pratiques durables favorisant la réduction des GES à la ferme;
• le Programme Investissement Croissance Durable et L’Initiative ministérielle de rétribution des pratiques agroenvironnementales par la FADQ

Présentiel

Club Golf Oasis de Brownsburg
2 novembre 19 h à 21 h
424 Rte du N, Brownsburg, QC J8G 1L6
cliquez ici

Salle Alphonse-Desjardins du Centre Caztel de Sainte-Marie-de-Beauce
22 novembre 19 h à 21 h
905 Rte Saint-Martin, Sainte-Marie, QC G6E 1E6
cliquez ici

Virtuel

17 novembre 19 h à 21 h
cliquez ici pour vous inscrire

Pour information : 
Nathalie Côté, agronome
450 679-0530
ncote@upa.qcca

Retour en haut

 

BOVIN DE RÉFORME ET VEAU LAITIER

IMPORTANT

Veaux laitiers croisés boucherie : Déclaration de naissance et de pose à Attestra

Les veaux laitiers dont le père est un taureau de boucherie doivent être déclarés dans la catégorie Boucherie à Attestra dès la naissance.

Si la catégorie Boucherie n’apparaît pas sur la Déclaration avant la vente, ces veaux ne seront pas admissibles à l’Assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) pour les produits Bouvillons et bovins d’abattage et pourraient être moins attractifs pour les acheteurs qui souhaiteraient être couverts par le programme de sécurité du revenu, et ce, même s’ils sont issus de croisements prédominants de type boucherie.

Source : PBQ

Retour en haut

 


AVIS 

Transport des animaux vivants vers les laboratoires de santé animale du MAPAQ

En référence aux modifications fédérales apportées à la partie XII du Règlement sur la santé des animaux concernant le transport des animaux, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) nous avise que ces modifications affectent le transport d’animaux vivants vers les laboratoires de santé animale provinciaux et que ces derniers doivent faire respecter le règlement.

Pour consulter l’avis du MAPAQ et obtenir plus de détails sur les impacts que ces modifications auront sur la clientèle des laboratoires de santé animale, veuillez cliquez sur le document à droite :

Source : PBQ

Retour en haut


POD

recherche des participants!

Le programme POD – c’est quoi?

Planifier Observer Décider.

Un programme en développement qui vise à certifier et valoriser des veaux laitiers de qualité.

Le programme POD – c’est pour qui?

Les producteurs laitiers : pour vous démarquer sur le marché et valoriser vos veaux à la vente.

Les producteurs de veaux lourds : pour une assurance de qualité à l’achat.

On a besoin de vous!

L’équipe de recherche de la faculté de médecine vétérinaire récolte des données auprès des producteurs laitiers. Les étudiants vous contacteront pour remplir un questionnaire1 pour une durée d’environ 15 minutes.

Comment aider?

En répondant au téléphone et aux questions de l’étudiant, c’est tout!

Vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec Sirine El Hamdaoui au 450-679-0540 poste 8753 ou écrivez-lui selhamdaoui@upa.qc.ca

1 Les questions reposeront sur ce que vous faites le mieux dans la régie de vos veaux vendus à l’encan.

Source : PBQ

Retour en haut

 

VEAU DE GRAIN ET VEAU DE LAIT

 

Médicaments interdits dans le veau lourd

Chaque année, en tant que producteur de veaux lourds, vous signez une déclaration annuelle sur l’utilisation des médicaments. Cela signifie que vous vous engagez à exclure certains médicaments de vos traitements.

Pourquoi?

L’objectif principal est de respecter les règlementations fédérales et provinciales, mais aussi de s’aligner avec les restrictions des États-Unis afin de prévenir une fermeture des frontières.

Depuis quand?

C’est en 2014 que la décision a été prise en accord avec les producteurs, les vétérinaires praticiens et les acheteurs.

Votre responsabilité?

Connaître la liste et vous assurer que les médicaments listés ne soient pas dans votre ferme et ne soient pas distribués à vos animaux. Si, les médicaments étaient détectés dans la carcasse, une fois l’animal rendu à l’abattoir, vous seriez tenu pour responsable.

Référez-vous à votre déclaration annuelle pour connaître la liste des médicaments.

Source : PBQ

Retour en haut

 


 

La tournée printanière Veau du Québec a été un franc succès

Du 14 mai au 26 juin, la remorque gourmande s’est déplacée dans les stationnements de 11 épiceries Metro les samedis et dimanches, en partenariat avec Aliments du Québec, Famille Fontaine ainsi que Pommes Qualité Québec, pour faire découvrir les produits Veau du Québec et ses partenaires par le biais d’une dégustation. Une dégustation de côte de veau Famille Fontaine accompagnée d’une salsa aux pommes a été servie aux consommateurs.

L’objectif était de faire déguster le Veau du Québec aux participants afin de lier le Veau du Québec à la saison estivale du BBQ, déconstruire les idées préconçues de cette viande et d’éduquer un grand nombre de consommateurs sur les messages clés propres aux différentes marques et produits.

En moyenne, 418 clients passaient à la remorque Veau du Québec par journée d’activation. Au total, 3 059 dégustations ont été remises. Au courant de la tournée, la remorque a parcouru plus de 1 354 km sur les routes du Québec et a été vue par près de 136 800 personnes!

Source : PBQ

Retour en haut


 

Retour sur la formation biosécurité et manipulation des veaux à la ferme

Le 8 septembre dernier, une journée de formation à la ferme a eu lieu chez M. Louis-Joseph Beaudoin, président du comité de mise en marché des veaux de grain. 35 producteurs et intervenants ont assisté à la formation sous forme d’ateliers interactifs.

Dre Annie Borduas de la clinique vétérinaire Triple V a animé un atelier intitulé La biosécurité, une solution pour améliorer la santé des troupeaux. Cet atelier a permis de mieux comprendre les enjeux de biosécurité auxquels les producteurs sont confrontés et de découvrir des solutions simples et efficaces afin d’adopter de meilleures pratiques en matière de biosécurité. En s’appuyant sur des exemples concrets tels que la calibration des outils de nettoyage (savon/désinfectant), un aperçu de la fumigation, une démonstration de comment se vêtir et se dévêtir pour entrer et sortir d’une ferme, Mme Borduas a su améliorer la compréhension de la biosécurité et de ses bienfaits.

Le second atelier, animé par l’agronome M. Stéphane Beaudoin de la firme Gestbeau, a abordé La manipulation des veaux et ses impacts sur les blessures et les condamnations à l’abattoir. Cet atelier a permis aux participants de mieux comprendre le comportement des bovins en fonction des stimuli ambiants, les différentes conditions d’installations de pesée à la ferme visant à faciliter la manipulation et le déplacement des animaux et, ainsi, réduire les risques de blessures qui engendrent des condamnations à l’abattoir. L’atelier s’est terminé par une visite à l’étable afin de voir les améliorations à apporter pour faciliter la manipulation et de pouvoir évaluer ses propres bâtiments.

Source : PBQ

Retour en haut

VEAU DE GRAIN

 

Ferme Réso finaliste au Concours des jeunes agriculteurs d’élite du Canada – Section Québec

Félicitations aux producteurs de veaux de grain M. Rémi Taillon et Mme Sophie Brodeur pour leur nomination à titre de finaliste au Concours des jeunes agriculteurs d’élite du Canada – Section Québec!

Cliquez ICI pour lire la suite de leur histoire

 

Source : Jeunes agriculteurs d’élite du Canada

Retour en haut

 

VEAU D’EMBOUCHE

Retour du congé de maternité de Laurie Noiseux, agente à la mise en marché des veaux d’embouche, bovins de réforme et veaux laitiers

Mme Laurie Noiseux est de retour de son congé de maternité depuis le 29 août. Elle a repris le poste d’agente à la mise en marché des veaux d’embouche, bovins de réforme et veaux laitiers.

Le poste d’agente à la mise en marché des bovins de réforme et veaux laitiers est désormais partagé avec Mme Anaïs Gingras.

Source : PBQ

Retour en haut


Publication des prix sur la page Facebook Les producteurs de veaux d’embouche du Québec

D’ici à ce que l’Info-Prix des Producteurs de bovins du Québec (PBQ) soit à nouveau fonctionnel, les prix de marché seront publiés sur la page Facebook Les Producteurs de veaux d’embouche du Québec.

Considérant la suspension des échanges de données entre les PBQ et les encans, l’information disponible est résumée pour certaines ventes. Rappelons que cette panne est associée à la cyberattaque subie par l’UPA et que les équipes techniques mettent tout en œuvre pour que le service revienne dans les plus brefs délais.

Pour vous abonner à la page Facebook Les Producteurs de veaux d’embouche du Québec, cliquez ICI.

Source : PBQ

Retour en haut


Répertoire Boeufdici.com

Au courant de la dernière année, l’agence de vente veaux d’embouche a mis à jour son répertoire d’entreprises permettant aux consommateurs de trouver facilement et rapidement les producteurs qui vendent de la viande à la ferme.

Les producteurs de veaux d’embouche qui souhaitent s’inscrire au répertoire boeufdici.com peuvent remplir le formulaire suivant et le transmettre par courriel à veaudembouche@upa.qc.ca.

Source : PBQ

Retour en haut


Bien comprendre les principes de base de la conformation des bovins de boucherie

Dans ce vidéo, M. André Beaumont, producteur de veaux d’embouche et de sujets de reproduction de race pur-sang Hereford et évaluateur de conformation de bovins de boucherie, explique les principes de base d’une évaluation de la conformation. L’appréciation de la musculature ainsi que l’observation de la conformation pieds et membres sont les principaux aspects de cette évaluation. Cette vidéo se vaut une introduction à l’évaluation de la conformation. Pour ceux qui aimeraient en apprendre davantage, restez à l’affût, car plus d’information sera disponible à ce sujet sur le Web dans les prochains mois.

Comment garder des pâturages productifs en évitant l’épuisement des plantes

Les pâturages sont précieux, ils représentent un excellent moyen d’alimenter un troupeau à faible coût, mais ils nécessitent aussi une bonne gestion. Évidemment, on se doit de gérer le fourrage de manière à optimiser la croissance des animaux, mais il faut aussi penser à la gestion du troupeau de manière à optimiser l’utilisation du fourrage. Dans cette vidéo, M. Vincent Blondin, agronome et membre du Groupe Bovi-Expert, nous explique comment effectuer cette gestion afin de conserver les pâturages productifs pendant toute la période d’alimentation à l’extérieur.

Source : PATBQ

Retour en haut

VEAU D’EMBOUCHE ET BOUVILLON D’ABATTAGE

 

Congrès Boeuf 2022 : vendredi 7 octobre 2022

Le Congrès Bœuf est de retour en présentiel. Soyez témoins des pratiques qui deviendront rapidement des incontournables du secteur, tout en restant informés des meilleures façons de vous démarquer pour devenir chefs de file.

Venez rencontrer Mme Nathalie Côté, directrice aux affaires agronomiques aux Producteurs de bovins du Québec, qui viendra vous parler du programme VBP+ et des pratiques durables en production bovine.

Cliquez ICI pour vous inscrire!

Source : PBQ

Retour en haut


WEBINAIRE : l’introduction de sujets : évitez les bombes à retardement

Tout producteur doit de temps à autre acheter ou introduire de nouveaux animaux dans son cheptel, que ce soit pour renouveler la génétique ou pour augmenter le cheptel. L’achat et l’introduction d’animaux sont les principaux facteurs de risque pour introduire des maladies infectieuses dans votre troupeau et peuvent entraîner des pertes économiques.

M. Yves Caron, vétérinaire, présentera les risques liés avec l’introduction d’un animal dans un troupeau et discutera des étapes à mettre en place pour éviter les soucis.

Inscrivez-vous dès maintenant, le webinaire aura lieu le 25 octobre 2022 à 19 h

Cliquez ICI vous inscrire.

Source : PBQ

Retour en haut

BOUVILLON

 

Sécheresse aux États-Unis – Mise à jour sur la situation de l’abattage

L’abattage total de bovins aux États-Unis (É.-U.) est supérieur de 1,5 % à celui de l’année dernière et de 3,3 % à la moyenne quinquennale. Compte tenu de la durée et de l’ampleur de la sécheresse qui touche actuellement les producteurs de bœuf américains, il n’est pas surprenant que les abattages totaux soient plus élevés cette année. Le USDA rapporte qu’au 29 août 2022, seulement 25 % des pâturages aux É.-U. étaient jugés bons à excellents. Plus précisément, certains états étant d’importants producteurs de bœuf ont eu de piètres résultats ayant obtenu un très faible pourcentage des pâturages classés « bon à excellent ». Ainsi, le Nebraska et l’Oklahoma ont obtenu seulement 7 % de leur pâturage de « bon à excellent » tandis que le Texas à 9 %.

L’augmentation de l’abattage des vaches et génisses depuis le début de l’année 2022 aux É.-U. est donc le reflet de l’état des pâturages, de la disponibilité ainsi que le coût élevé des intrants. L’abattage des génisses est en hausse de 4,4 % par rapport à l’année dernière et de 12 % par rapport à la moyenne quinquennale. L’abattage des vaches de boucherie est en hausse de 14 % par rapport à l’année dernière et de 28,7 % par rapport à la moyenne quinquennale. L’abattage de bouvillons depuis le début de l’année est inférieur de 2,1 % à celui de l’année dernière et de 2,3 % à la moyenne quinquennale. Les volumes hebdomadaires d’abattage de bouvillons ont été stables par rapport à l’année dernière et au cours des 15 dernières semaines. En cumul annuel, les abattages de bouvillons aux É.-U. ont été inférieurs à la moyenne quinquennale pendant 22 des 32 semaines, tandis que l’abattage des vaches a été supérieur à la moyenne quinquennale pendant les 32 semaines.

Malgré l’augmentation des abattages totaux, les prix des bouvillons de boucherie restent relativement élevés en moyenne à 140 $US/100 lb vivant, le plus haut depuis 2014/2015 aux É.-U. Les prix des vaches américaines de catégorie « utilitaire » se sont également renforcés cette année et se vendaient en équivalent canadien à 111 $CAN/100 lb vivant au 12 août. Des prix plus élevés combinés à des volumes plus importants démontrent qu’il y a actuellement une forte demande pour la viande bovine. Le nombre de veaux d’embouche (VE) hors parcs d’engraissement au 1er juillet 2022 était en baisse de 2,7 % par rapport à l’an dernier, pour atteindre 35,7 millions de têtes ce qui maintiendra la demande et les prix des VE élevés.

La réduction du nombre de bouvillons abattus a fourni 1,8 % moins de viande bovine qu’en 2021. Cependant, une partie de la baisse du volume a été amoindrie par des poids carcasse plus élevée. Le poids carcasse des bouvillons américains était de 0,3 % supérieur à celui de 2021 et de 1,3 % supérieur à celui de 2021.

Principalement soutenue par l’abattage de bovin de réforme, la production totale de viande bovine a augmenté de 1,4 % par rapport à 2021 pour atteindre 17,8 millions de livres. L’augmentation de la production de viande bovine n’exerce cependant pas une grande pression à la baisse sur la découpe « Choice » cette année, car le volume supplémentaire est constitué de viande hachée provenant de l’abattage des vaches. Entre-temps, le prix du bœuf haché a été poussé à la baisse de 5 à 18 % pour le mois d’août. Les parures maigres à 50 % ont baissé de 25 à 38 % et les parures fraîches de 3 à 4 %.

Pour connaître, chaque semaine, l’état de sécheresse aux États-Unis, consultez le site https://droughtmonitor.unl.edu/

Source : Canfax Weekly Market Outlook and Analysis, 2 septembre 2022

Retour en haut

 

NOUVELLES DE LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC

Programmes AGRI 2021
Date limite de transmission des données financières sans pénalité reportée au 31 octobre 2022

Le 7 août 2022, l’Union des producteurs agricoles (UPA) a subi une cyberattaque affectant ses systèmes informatiques. Cet incident pourrait entraver la transmission des données financières requises dans le cadre des programmes AGRI. Pour cette raison, La Financière agricole du Québec reporte au 31 octobre 2022 la date limite de transmission des données financières sans pénalité aux programmes AGRI pour l’année de participation 2021.

Ce report s’applique aux entreprises participantes dont la date limite de transmission des données financières sans pénalité se situe entre le 7 août et le 30 septembre 2022, inclusivement. Vous trouverez cette date dans la Lettre de rappel de demande de données financières 2021 disponible dans votre dossier en ligne.

  • Habituellement, la date limite pour transmettre ses données financières sans pénalité est de neuf mois après la date de fin de son exercice financier. Il n’y aura donc aucune pénalité si les déclarations sont reçues au plus tard le 31 octobre 2022.
  • Ainsi, la date d’application des pénalités aux programmes AGRI pour la transmission des données financières est repoussée exceptionnellement au 1er novembre 2022.
  • La date limite de transmission des données financières pour être admissible aux programmes AGRI demeure à 12 mois après la date de fin de son exercice financier.

Pour plus d’informations, contactez votre centre de services.

 1 800 749-3646 I www.fadq.qc.ca

Source : FADQ

Retour en haut


Assurance récolte : la campagne d’adhésion automnale est lancée!

La campagne d’adhésion 2023 pour les protections automnales à l’assurance récolte (ASREC) est en cours. Rappelons que l’assurance récolte permet de protéger vos cultures et de réduire les risques financiers de votre entreprise. C’est un outil de gestion des risques indispensable et qui offre une protection adaptée à votre réalité! Voyez les dates pour y adhérer dans l’encadré ci-dessous.

Dates de fin d’adhésion:

• 30 septembre 2022 : Camerises
• 1er novembre 2022 : Apiculture (sous-groupe Abeilles) et Cultures maraîchères (sous-groupe Légumes vivaces)
• 15 novembre 2022 : Céréales d’automne, Fraises et Framboises
• 1er décembre 2022 : Bleuets et Pommiers-Plan A
• 15 février 2023 : Sirop d’érable

Pour en savoir plus, l’Actualité du site Web de la FADQ ou cliquez ICI pour lire l’article.

Source : FADQ

Retour en haut

 

NOUVELLES DE L’ASSOCIATION CANADIENNE DES BOVINS

 

Retour en haut


 

NOUVELLES RÉGIONALES

Estrie : Journée des élevages au pâturage

La Journée des élevages au pâturage sera de retour en présentiel le 10 novembre de 8 h 30 h à 17 h!

Intégration des pâturages annuels et de légumineuses, pâturages annuels, produire plus avec moins, conservation des pâturages et bien plus encore seront au menu de cette 6e édition.

Endroit : ​Complexe Steve L. Elkas – 4230, rue Bertrand-Fabi, Sherbrooke​  J1N 1X6

Cliquez ICI pour vous inscrire

Source : MAPAQ

Retour en haut


Montérégie Ouest : Conférence de Temple Gradin

Dre Temple Grandin est conceptrice d’installations de manutention du bétail et professeur de sciences animales au Colorado State University. Elle discutera de divers sujets, incluant le bien-être des animaux, le tempérament du bétail, les processus d’entraînement et plus. Temple Grandin se produira dans l’aréna. Les spectateurs pourront acheter de la nourriture et des consommations au cours de la conférence.

Quand : 30 septembre à 19 h

Endroit : ​Ormstown Fairgrounds, 1 Rue McBain, Ormstown

La conférence est en anglais, mais la traduction simultanée sera offerte.

Billet pour la conférence – Cliquez ICI

Source : Expo Ormstown

Retour en haut


Estrie : Pique-nique à la ferme Marcoux : un beau succès!

Plus de 100 producteurs et productrices de bovins et partenaires de l’industrie bovine de l’Estrie se sont rassemblés le 14 août dernier chez M. Simon Marcoux de la Ferme S. Marcoux inc. autour d’un délicieux repas de produits locaux, dont des hamburgers cuits sur place par le comité organisateur.

Les participants ont eu la chance d’entendre Mme Elizabeth Doré, vétérinaire chez Zoetis, sur la vaccination optimale du troupeau reproducteur et d’apprendre l’histoire de la ferme racontée par M.  Marcoux.

Le comité organisateur tient à remercier chaleureusement @Zoetis pour sa généreuse contribution au dîner ainsi que la famille Marcoux pour son accueil chaleureux!

 

 

Source : Les Producteurs de bovins de l’Estrie

Retour en haut


Saguenay-Lac-Saint-Jean : Près de 125 personnes participent au pique-nique annuel

C’est après deux ans d’absence que les Producteurs de bovins du Saguenay−Lac-St-Jean ont tenu leur pique-nique annuel à la ferme Boulianne Ranch de Normandin. Pour l’occasion, près de 125 participants étaient présents, principalement composés de producteurs et des membres de leur famille, mais également d’invités spéciaux.

Les participants ont apprécié les diverses activités offertes par le comité organisateur et M. Jessy Boulianne. Parmi celles-ci, la visite des installations dédiées au transport, des informations utiles sur l’insémination d’embryon pratiquée par l’entreprise et une formation offerte sur l’utilisation du corral, sans compter des activités dédiées aux enfants : jeux gonflables, maquillage et coloriage. Le tout s’est conclu par un délicieux souper concocté sur place et un feu de joie qui ont permis de prolonger les discussions. Tous vous diront, sans aucun doute, que ce fut un succès sur toute la ligne!  

 

Source : Les Producteurs de bovins du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Retour en haut