INFOLETTRE

La minute bovine – Juin 2018

Nouvelles régionales

 


BOUVILLON :

PROJET PILOTE POUR L’ENCHÈRE ÉLECTRONIQUE

L’agence de vente des bouvillons a amorcé un projet pilote visant à stimuler les ventes et les achats par enchère électronique.

Dans le cadre du projet, la période de prise en charge par l’acheteur peut aller jusqu’à quatre semaines après la vente. Les producteurs peuvent choisir entre deux options, soit :

  1. une prise en charge au cours des deux semaines suivant la vente;
  2. une prise en charge de trois à quatre semaines après la date d’enchère.

Le projet, qui a débuté le 30 mai dernier, se poursuivra au cours des prochaines semaines et fera l’objet d’une évaluation. Les producteurs sont invités en grand nombre à faire l’essai de ces options de mise en marché.

CONTRIBUTION POUR LA PROMOTION ET PUBLICITÉ APPROUVÉE PAR LA RMAAQ

Le 28 mai 2018, la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ) a approuvé une contribution spéciale de 1 $ par bouvillon mis en marché pour  la promotion et la publicité votée par les producteurs de bouvillons réunis en assemblée générale spéciale dans le cadre de l’assemblée générale annuelle des producteurs de bovins du Québec. La contribution entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2019.

Pour prendre connaissance de la décision de la RMAAQ, suivez le lien suivant.

Source : PBQ

 

À LIRE AUSSI : BRVL : Engraissement de bouvillons Holstein: Début du projet de recherche

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

BOVIN DE RÉFORME ET VEAU LAITIER :

SANTÉ DES VEAUX LAITIERS : DÉBUT DES TRAVAUX DU GROUPE DE TRAVAIL

Le groupe de travail sur la santé des veaux laitiers a tout récemment commencé ses activités. La première étape consiste à la réalisation d’une revue de la littérature sur les déterminants de la santé des veaux laitiers, qui sera complétée pour septembre 2018.

Ce projet est réalisé et financé par le comité de mise en marché des bovins de réforme et veaux laitiers (CMMBR) dans le cadre de l’application de la feuille de route sur la santé des veaux laitiers développée et mise en application après consultation des représentants des secteurs veau de grain et veau de lait. Le groupe est actuellement composé de vétérinaires (Dre Marie-Ève Paradis, Dr Sébastien Buczinski, Dr Frédéric Beaulac et Dre Lucie Verdon), d’agronomes (Mme Nathalie Côté, Mme Hadja Modiéré Diakité et M. Guy Laquerre), de M. Yvon Boucher, représentant des Producteurs de lait du Québec ainsi que du directeur de la mise en marché du secteur bovin de réforme et veau laitier, M. Louis Blouin.

 

ENGRAISSEMENT DE BOUVILLONS HOLSTEIN : DÉBUT DU PROJET DE RECHERCHE

Le projet d’évaluation du potentiel de développement de l’engraissement de bouvillons de race Holstein au Québec a tout récemment démarré avec l’arrivée en poste de Mme Anaïs Gingras, étudiante en production animale de l’Université Laval. Le projet débutera par de la recherche d’information et sera suivi du dépôt d’un rapport sur le potentiel d’une telle filière dans la province.

Les producteurs de bouvillons qui souhaitent participer à des projets pilotes à la ferme ou avoir accès à plus d’information doivent communiquer avec M. Louis Blouin, au louisblouin@upa.qc.ca ou au 450 679-0540, poste 8559. Des projets d’évaluation pourraient être mis en branle au cours de l’automne 2018. Ce projet a été initié et financé par le CMMBR.

Source : PBQ

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

VEAU DE GRAIN ET VEAU DE LAIT : ÉVÉNEMENT DE PROMOTION AUX ACHETEURS

Le 10 mai dernier, sous le thème Le VEAU t’invite en ville, avait lieu l’événement annuel du veau du Québec. Plus de 80 personnes provenant de différentes chaînes d’alimentation, de services alimentaires (distributeurs) et de diverses associations étaient présentes au sommet de la Tour du Stade olympique pour connaître la nouvelle campagne publicitaire du veau intitulée :

Recherchez le Veau du Québec :

100 % local de la ferme à la cuisine

Des produits de veau étaient mis en valeur en formule cocktail dînatoire, accompagné d’une vue des plus spectaculaire, au grand plaisir des convives. L’objectif de l’événement était de sensibiliser les grandes chaînes d’alimentation et les distributeurs alimentaires à la qualité du veau québécois et à la sensibilité des consommateurs pour les produits locaux. En outre, les invités ont pu être informés sur l’élevage de veaux au Québec ainsi que sur la réalité de l’industrie.

Étaient notamment présents :

  • Des représentants de la mise en marché de la viande des bannières Metro, IGA, Provigo et Intermarché;
  • Les distributeurs de services alimentaires suivants : Gordon, Sysco et Nepco;
  • L’Association des détaillants en alimentation du Québec, l’Association des restaurateurs du Québec et l’organisme Aliments du Québec.

Cliquez pour voir la nouvelle campagne du Veau de grain du Québec certifié et du Veau de lait du Québec

À LIRE AUSSI : Centre-du-Québec : Le Veau de grain à l’honneur au souper de la chambre de commerce

Source : PBQ

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

VEAU D’EMBOUCHE :

PRÉPARATION DE LA SAISON DU CIRCUIT DES ENCANS SPÉCIALISÉS

La dernière vente de la saison 2017-2018 aura lieu le jeudi 28 juin à Sawyerville. Cependant, les travaux de préparation de la prochaine saison avancent à grands pas et quelques nouveautés seront offertes aux producteurs-vendeurs, notamment :

  • la possibilité pour les producteurs de veaux d’embouche d’afficher le nom de leur entreprise au moment de la mise en vente de leurs animaux. Pour ce faire, il suffira de cocher la case appropriée sur la Déclaration de vaccination 2018-2019;
  • l’intégration du Programme canadien Meyer Natural Angus au circuit :
    • Tous les producteurs-vendeurs recevront une copie de l’affidavit avec l’envoi du carnet-calendrier;
    • Ceux qui le souhaitent et dont les veaux répondent aux caractéristiques exigées n’auront qu’à remplir et remettre l’affidavit avec les documents de vaccination lors du déchargement de leurs animaux;
    • L’annonce des veaux du Programme canadien Meyer Natural Angus sera faite au moment de la mise en vente;
    • Tous les veaux du lot devront répondre aux caractéristiques pour que l’affidavit soit valide.

Le détail complet de toutes les nouveautés sera transmis à tous les producteurs par la poste dans les prochaines semaines. Surveillez votre courrier!

CONTRIBUTIONS POUR LA RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT ET POUR LA PROMOTION ET PUBLICITÉ APPROUVÉES PAR LA RMAAQ

Le 28 mai 2018, la Régie des marchés agricoles et alimentaires (RMAAQ) a approuvé deux contributions spéciales pour le secteur veau d’embouche votées par les producteurs de veaux d’embouche réunis dans le cadre de l’assemblée générale annuelle des producteurs de bovins du Québec. Dès le 1er juillet 2018, la contribution spéciale pour la recherche et développement du secteur atteindra 0,75 $ par veau mis en marché et celle pour la promotion et la publicité sera de 0,50 $ par veau mis en marché.

Pour prendre connaissance de la décision de la RMAAQ, suivez le lien suivant.

Source : PBQ

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

SANTÉ ANIMALE : ATTENTION AUX TIQUES SUR LES BOVINS!

Un cas d’anaplasmose bovine causé par Anaplasma marginale a été récemment identifié chez une vache laitière pur sang achetée aux États-Unis. Selon l’enquête du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, l’animal a été retourné à son pays d’origine et les mesures prises par le producteur ont réduit le risque de propagation au troupeau, ce qui fait en sorte que la ferme a pu poursuivre ses activités normalement.

Chez les bovins, l’anaplasmose infecte les globules rouges et les détruit, causant de la fièvre, une anémie sévère et, parfois, la mort de l’animal. La maladie est transmise par le sang de bovins infectés (notamment à travers le placenta) et par les tiques infectées. C’est pourquoi il est important pour les producteurs de savoir repérer et retirer les tiques de leurs animaux pour éviter une infection chez un de leurs bovins.

Deux tiques Dermacentor peuvent transmettre la maladie bovine au Canada :

  • La tique d’Anderson

  • La tique américaine du chien

Si elles sont généralement retrouvées du centre de la Colombie-Britannique au Manitoba, elles sont de plus en plus présentes au Québec. Ces insectes peuvent se cacher dans le pelage des animaux et doivent être immédiatement retirés et identifiés.

Quoi faire si vous en détectez une tique sur votre animal?

Il faut la retirer en utilisant une pince et en respectant les mêmes étapes que dans le cas d’une piqûre chez l’humain (cliquez pour accéder aux instructions) ou faire appel à votre médecin vétérinaire.

 

Comment identifier la tique?

Plusieurs moyens peuvent vous permettre de facilement identifier les tiques :

  • En visitant le site Internet https://www.etick.ca/;
  • En téléchargeant l’application Detectik sur votre téléphone intelligent;
  • En communiquant avec votre médecin vétérinaire le plus rapidement possible;
  • En restant vigilant pour détecter les tiques lors de vos tournées au pâturage.

 

Si l’insecte a été retiré par du personnel de la ferme, il est tout de même fortement conseillé de communiquer avec votre médecin vétérinaire afin qu’il puisse évaluer les risques pour la santé de votre animal et identifier les interventions à prendre avec celui-ci ainsi qu’avec le reste du troupeau. Chose certaine, il est recommandé d’isoler l’animal affecté dans un enclos séparé afin de bien identifier des signes de maladies potentiels (perte d’appétit, fièvre, changement de couleur des muqueuses).

Avant le cas de 2018, les deux derniers cas au Québec dataient de 1979 et 2011 et ont tous été liés à l’achat de bovins provenant d’une région où la maladie est plus répandue. Elle est commune dans certains États américains où elle cause des problèmes importants, particulièrement pour les jeunes animaux et les bovins dans les parcs d’engraissement. Elle a aussi été identifiée plus récemment au Canada dans plusieurs provinces, dont le Manitoba et l’Ontario, mais de manière moins importante.

L’anaplasmose bovine est une maladie considérée à notification immédiate à l’Agence canadienne d’inspection des aliments et au MAPAQ, c’est-à-dire qu’elle fait partie des « maladies exotiques au Canada pour lesquelles il n’existe aucun programme de lutte ni d’éradication ». Elle ne pose aucun risque pour la santé humaine.

 

Pour plus d’information sur l’anaplasmose, cliquez ici.

Vous pouvez aussi prendre connaissance des recherches du Beef Cattle Research Council en visitant cliquez ici.

Source : Dr Lucie Verdon, mv., ipsav., Médecin vétérinaire conseil aux PBQ

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

PESTICIDES : NOUVELLES EXIGENCES POUR LES PRODUCTEURS + WEBINAIRE

Depuis le 8 mars 2018, tous les producteurs qui utilisent des pesticides sont soumis à de nouvelles exigences du gouvernement du Québec. Pour prendre connaissance des principales échéances et obligations en lien avec cette nouvelle règlementation, consultez ce lien explicatif de l’UPA.

 

Webinaire gratuit – nouvelles exigences provinciales touchant les pesticides utilisés à des fins agricoles

L’Union organise un webinaire pour les producteurs agricoles sur les nouvelles exigences provinciales en matière de pesticides. Le 15 juin à 12 h, des représentants du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques y présenteront les principales obligations. Cliquer ici pour information et inscription.

Source : UPA

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

ASRA : MESSAGE AUX PRODUCTEURS ASSURÉS

Le saviez-vous?

Depuis plusieurs années, les PBQ ont conclu une entente avec La Financière agricole du Québec (FADQ) pour les contributions dues au Plan conjoint des producteurs de bovins du Québec perçues par la FADQ à même les compensations auxquelles les adhérents ont droit.

 

Vous recevrez bientôt un avis qui vous expliquera :

  • Où se trouve le montant des contributions perçues sur votre fiche explicative;
  • Dans quelle situation vous pourriez recevoir une facture des PBQ.

Source : PBQ

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

PROGRAMME D’APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) – OUVRIERS EN PRODUCTION D’ANIMAUX D’ÉLEVAGE ET D’ENGRAISSEMENT :

ATELIER : INVITATION AUX PRODUCTEURS

AGRIcarrières invite quatre producteurs de bovins volontaires à participer à un atelier visant à évaluer la pertinence de développer un Programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT) pour le métier d’ouvrier en production d’animaux d’élevage et d’engraissement.

Cette rencontre réunira des producteurs agricoles des quatre secteurs concernés (bovin, ovin, caprin et grands gibiers) et permettra de déterminer si le programme doit être développé ou non.

À ce titre, la présence de producteurs de bovins est très importante pour représenter votre secteur.

Date: 28 août 2018

Lieu : Hôtel Quality Suites, 2125 rue Canadien, Drummondville

Heures : 13 h à 16 h 30

Détails : Une compensation financière de 300 $ sera versée à chaque participant. Ce montant couvre tous les frais :

  • honoraires pour la participation à l’atelier de 3,5 h
  • Temps et frais de déplacement

Une collation et des breuvages seront fournis gratuitement.

Pour plus d’information ou pour vous inscrire, contactez Julien Levac Joubert au jlevacjoubert@upa.qc.ca ou 450 679-0540, poste 8110.

 

REMPLISSEZ CE COURT QUESTIONNAIRE ET COUREZ LA CHANCE DE GAGNER UN PANIER-CADEAU DE PRODUITS D’ICI!*

 

*Le gagnant sera joint par téléphone et les données recueillies resteront strictement confidentielles.

PLUS DE DÉTAILS SUR LE PAMT… C’EST QUOI?

Une formation directement en entreprise qui s’appuie sur le principe du compagnonnage : un employeur ou un employé expérimenté (compagnon) transmet son savoir-faire à un employé salarié (apprenti) pour développer et reconnaître les compétences liées à l’exercice quotidien du métier. L’employé reçoit, à la fin du programme, une certification professionnelle et l’employeur obtient une main-d’œuvre plus qualifiée et un soutien financier grâce au crédit d’impôt remboursable. Une formule simple et efficace, directement à la ferme, sans frais d’inscription!

Pour toute information, communiquez avec AGRIcarrières au 450 679-0540, poste 8652.

Source : AGRIcarrières

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

FADQ : NOUVEAUTÉS ET BONIFICATIONS

Au cours des derniers mois, la FADQ a annoncé des nouveautés et des bonifications à ses programmes d’assurance et de protection du revenu et de financement. Pour en prendre connaissance, suivez cliquez ici.

Source : FADQ

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

CAHIER BOVINS DU QUÉBEC – MAI 2018

Cliquez ici pour prendre connaissance du cahier intégré à La Terre de chez nous du 9 mai 2018.

  • Biosécurité : Étude sur le risque de propagation de Salmonella Dublin
  • Dossier : Vente à la ferme
  • Bilan du programme de certification Veau de grain du Québec certifié
  • Programme d’échange des identifiants : Bilan et prochaines étapes
  • Et bien plus!

Poursuivre votre lecture

Source : La Terre de chez nous

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE : PROJET « CONTRIBUTION À LA RELÈVE EN PRODUCTION BOVINE »

Depuis près de trois ans, le Syndicat des producteurs de bovins de l’Abitibi-Témiscamingue travaille à l’élaboration du projet « Contribution à la relève en production bovine ». Le projet consiste à aider la relève à démarrer de nouvelles entreprises en production bovine. Le soutien apporté aux producteurs en démarrage se résumerait à la vente par un producteur en production d’une vache en bas du prix coûtant et d’un accompagnement de cinq ans de l’entrepreneur par un mentor.

Après avoir consulté ses membres en novembre 2017, le Syndicat a adopté le projet à l’unanimité lors de son assemblée générale annuelle de février 2018. Les producteurs et intervenants présents ont d’ailleurs exprimé par motion leur satisfaction à l’égard du travail effectué par leur conseil d’administration, soulignant leur souci du développement de la production dans la région.

Au cours des prochains mois, des outils promotionnels et de sélection seront développés afin de recruter des candidats, former des mentors et cibler des entreprises bovines qui désireraient s’investir dans le projet. En outre, le syndicat a reçu une aide financière du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions afin de subvenir à des besoins spécifiques au projet, notamment en ressources humaines. Un montant de 42 455 $ sera alloué à l’organisation pour la prochaine année à cet effet.

Pour plus d’information, communiquez avec Mme Linda Lavoie, secrétaire régionale du Syndicat des producteurs de bovins de l’Abitibi-Témiscamingue au lindalavoie@upa.qc.ca ou au 819 762-0833, poste 321.

Source : Syndicat des producteurs de bovins de l’Abitibi-Témiscamingue

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

CENTRE-DU-QUÉBEC : LE VEAU DE GRAIN À L’HONNEUR AU SOUPER DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Le 25 mai dernier, la Chambre de commerce et d’industrie du Cœur-du-Québec tenait son souper-bénéfice à l’Hôtel Montfort de Nicolet. Au menu, un « Terre et Mer » composé d’un médaillon de veau de grain!

Cette activité a accueilli pas moins de 200 convives, propriétaires de commerces ou d’entreprises, qui ont pu faire la découverte de cette viande savoureuse, un produit phare de la région. Le président des Producteurs de bovins du Centre-du-Québec, M. J.-Alain Laroche, a pris la parole pour témoigner aux gens présents de la vitalité et des enjeux de la production bovine dans la région et a rendu hommage « aux hommes et aux femmes de passion qui, tous les jours, travaillent avec ardeur dans leur entreprise ».

La vidéo « Rencontre avec un éleveur de veaux de grain » mettant en vedette le propriétaire de la Ferme Les Élevages Grantham de Saint-Germain-de-Grantham et représentant au comité de mise en marché des veaux de grain pour la région, M. David Sarrazin, a d’ailleurs su capter l’attention du public.

Source : Les Producteurs de bovins du Centre-du-Québec

 

Retour en haut

_________________________________________________________________________________________________________________

CHAUDIÈRE-APPALACHES : PROGRAMME DE MENTORAT EN PRODUCTION BOVINE

Depuis deux ans, Les Producteurs de bovins de Chaudière-Appalaches Nord et ceux de Chaudière-Appalaches-Sud offrent gratuitement à la relève de la région un programme de mentorat en production bovine. Cette initiative a pour objectif de supporter les producteurs souhaitant se lancer en production ou poursuivre leur démarrage et d’augmenter le nombre de fermes dans la région.

Le programme est possible grâce à l’implication des producteurs de bovins en activité depuis plusieurs années qui ont accepté bénévolement de transmettre leur expérience. Sans remplacer les conseillers techniques, les producteurs-mentors se présentent comme un soutien aux producteurs de la relève en leur fournissant, notamment, des conseils visant le développement de leurs compétences entrepreneuriales.

Pour plus d’information, les producteurs de la relève de la région de Chaudière-Appalaches peuvent communiquer avec M. François Gamache, secrétaire régional des syndicats concernés et coordonnateur du programme, au fgamache@upa.qc.ca ou au 1 888 938-3872, poste 2008.

Source : Les Producteurs de bovins de la Chaudière-Appalaches-Sud et Les Producteurs de bovins de la Chaudière-Appalaches Nord

 

Retour en haut